Sélectionner une page

Pourquoi investir dans l’immobilier locatif à Rennes ?

La capitale bretonne séduit les investisseurs et figure régulièrement en tête des classements des villes dans lesquelles il fait bon vivre.

Voici 5 bonnes raisons d’investir à Rennes.

On vous explique pourquoi la ville dispose de tous les atouts nécessaires pour séduire aussi bien les résidents permanents (étudiants, jeunes actifs, familles) que les visiteurs de passage (touristes, clientèle d’affaires).

SPOILER : Facilité et paresse auraient pu nous inciter à brosser un portrait de la ville au travers des clichés qui lui sont associés, mais nous pensons que l’investissement immobilier répond à une analyse rationnelle des choses.

Par conséquent, il nous aurait semblé parfaitement inutile et hors de propos de vous préciser que la rue de la Soif compte un bar tous les 7 mètres et qu’il se vend 456,798 galettes-saucisses par minute sur le marché des Lices chaque samedi. Quant à évoquer le riche palmarès du Stade Rennais… Non, vous n’avez pas le temps pour cela.

Passons aux choses sérieuses 👇

1. Rennes, ville plébiscitée par les étudiants

L’atout numéro 1 de la capitale bretonne réside dans le dynamisme de sa population estudiantine, qui augmente d’année en année. Classée quatrième ville de France au palmarès 2019/2020 du magazine L’Etudiant, Rennes compte 67 000 étudiants représentant 31% de la population totale de la ville (215 000 habitants).

La population estudiantine se répartit autour des 3 principaux campus (Villejean, Beaulieu, Centre) et des nombreuses écoles de pointe, dont Rennes School of Business et l’INSA. Pour se loger, les étudiants privilégient généralement le centre-ville ainsi que les quartiers alentours (Saint-Hélier, Thabor, Gare, Sévigné, Jeanne d’Arc), mais aussi Villejean et Beaulieu où se trouvent les campus universitaires. Investir dans ces quartiers constitue donc pour les investisseurs un placement sans risque dans la mesure où la demande locative y est constante.

Nous vous recommandons de privilégier la location meublée pour deux raisons :

– Dans la plupart des cas, le régime réel simplifié en LMNP sera le plus favorable sur le plan de fiscalité.

– La location meublée répond aux besoins des étudiants dont la mobilité s’est accrue au fil des années (stages, année de césure à l’étranger).

2. Nouvelle gare, ligne B du métro et mobilités douces : une politique de transports intelligente

Depuis 2017, la ligne LGV relie la capitale bretonne à Paris en 1h27 ! Cette proximité avec Paris incite de nombreux cadres à installer leur famille à Rennes.

Au printemps 2021, Rennes inaugurera également une deuxième ligne de métro qui, d’est en ouest, reliera les communes de Saint-Jacques de la Lande, Rennes et Cesson-Sévigné. Le tracé de la nouvelle ligne B desservira les stations déjà existantes du centre-ville (Sainte-Anne, Gares) mais aussi la faculté de Droit et Beaulieu via les stations Jules Ferry et Beaulieu-Université.

Rennes fait également la part belle aux mobilités douces, comme en témoigne la volonté du président de Rennes Métropole, Emmanuel Couet, de passer toute la flotte des 280 bus du réseau Star du diesel à l’électrique d’ici 2030. La ville compte également 570 km de pistes cyclables et près de 900 vélos disponibles 24h/24 et 7j/7 dans 83 stations.

Cette ambitieuse politique de mobilités devrait continuer à séduire étudiants et jeunes actifs, sur qui repose l’essentiel de la demande locative à Rennes.

3. Des projets d’urbanisme nombreux et ambitieux

L’attractivité de la capitale bretonne se trouve également renforcée par une politique d’urbanisme ambitieuse. Le projet EuroRennes vise notamment à développer un pôle économique autour de la nouvelle gare en étirant le centre-ville au Sud.

Plus au nord, les travaux en cours place Sainte-Anne et place Saint-Germain, dont l’achèvement est prévu pour 2020, donneront un nouveau visage à ces lieux emblématiques de Rennes. La transformation de la place Sainte-Anne a débuté dès 2018 avec la rénovation du couvent des Jacobins, désormais centre des congrès.

Tournée vers l’avenir, la ville ne néglige pas pour autant son riche passé, comme en témoigne le chantier de mise en valeur du site des Portes Mordelaises et de ses remparts, dont on remonte l’existence au IIIᵉ siècle.

Si les projets en cours sont déjà nombreux, d’autres sont à venir comme la future transformation du Palais du commerce place de la République, qui devrait accueillir une vingtaine d’enseignes à horizon 2025. A cela s’ajoutent également de nombreuses constructions en cours dans l’hôtellerie (« Le Trinité » en lieu et place l’ancienne BPO, ainsi que la transformation des anciens cinéma Gaumont).

A n’en pas douter, la profusion de ces projets d’envergure viendra renforcer l’attractivité de la ville, aussi bien auprès de ses résidents permanents (étudiants, jeunes actifs, familles) que de ses visiteurs de passage (clientèle d’affaire ou touristes). Ces derniers sont de plus en plus nombreux dans la capitale bretonne, et les investisseurs l’ont bien compris en mettant à leur disposition des logements en location courte durée sur des plateformes comme Airbnb, principalement en centre-ville ou la demande est élevée.

4. Un secteur de l’emploi porté par les grands groupes et la croissance du numérique

Avec un taux de chômage de 7% au 2nd trimestre 2019, la Bretagne compte parmi les régions les plus dynamiques de France et sa capitale en est le reflet.

Portée par une forte croissance de l’emploi dans les services aux entreprises et dans le numérique, Rennes se classe au second rang du baromètre Arthur Loyd 2019 mesurant l’attractivité des grandes métropoles.

Ce dynamisme économique s’explique à la fois par le succès de grands groupes bretons implantés au cœur de la Métropole, parmi lesquels Samsic, Le Duff ou Legendre, mais aussi par la présence de poids lourds nationaux comme PSA ou Orange. Employant déjà 5400 personnes dans la métropole, le leader français des télécommunications a récemment annoncé 500 recrutements supplémentaires, faisant ainsi de Rennes le deuxième bassin d’emploi du groupe dans le monde.

Au-delà de la présence de ces grands groupes, la capitale bretonne a toujours été une terre d’innovation et d’expérimentation, notamment en matière de technologie de l’information et de communication. La région et la ville ont su capitaliser sur ces atouts historiques pour prendre le virage du numérique, comme en témoigne la présence sur le territoire de 250 start-ups soutenues par Le Poool, dont des champions nationaux comme Digitaleo ou Klaxoon.

Signe de la vitalité de son écosystème numérique, Rennes a reçu en 2019 le label de « Capitale French Tech » qui devrait notamment permettre à ses jeunes pousses d’accélérer leur développement à l’international.

Tous les indicateurs économiques sont donc au vert pour la capitale bretonne, et l’arrivée croissante de jeunes actifs devrait contribuer à entretenir le dynamisme du marché de l’investissement locatif.

5. Une position stratégique pour les touristes et la clientèle d’affaire

Si Rennes et la Bretagne ont longtemps été raillés pour leur climat réputé peu amical, les conséquences du réchauffement climatique changent (malheureusement) peu à peu la donne. La Bretagne devient non seulement un refuge contre la canicule, mais aussi (qui l’eut cru ?), le terrain de jeu de viticulteurs de plus en plus nombreux à prospecter en Ille-et-Vilaine pour y implanter leurs vignes.

Mais Rennes avait-elle vraiment besoin de cela pour attirer les touristes ? Capitale économique, géographique et culturelle de la région, la ville constitue une étape privilégiée pour les touristes de passage en Bretagne.

Attirés par l’offre culturelle pléthorique (Opéra, Festival Mythos, Trans Musicales…) ou par la découverte de l’architecture locale symbolisée par ses 286 maisons à pans-de-bois, les visiteurs de passage représentent aussi une aubaine pour les investisseurs désireux se lancer dans la location courte durée.

De nombreuses start-ups ont investi le créneau, comme les conciergeries Luckey (rachetée par Airbnb en 2018) et Cocoonr à qui les propriétaires et investisseurs peuvent choisir de déléguer la gestion de leurs biens en contrepartie d’une commission. Ces investisseurs peuvent également cibler la clientèle d’affaires, dont le volume devrait croître grâce au développement de l’offre hôtelière, ainsi qu’à la capacité d’accueil du nouveau centre des congrès, sans oublier la construction du quartier d’affaires EuroRennes.

Toutes nos félicitations si vous êtes arrivés à bout de cet article 😉 On voulait faire plus court mais Rennes nous rend les choses difficiles car il s’y passe tant de choses qu’on pourrait en faire un bouquin.

Vous l’aurez compris, ce ne sont pas les atouts qui manquent à la capitale bretonne pour poursuivre sa marche en avant. La demande locative devrait donc y rester soutenue, qu’il s’agisse de location nue ou meublée à destination des étudiants et jeunes actifs, ou bien de location courte durée visant les touristes et la clientèle d’affaires.

Si jamais vous n’êtes pas encore convaincus (mais aussi si vous l’êtes déjà), contactez-nous : contact@ouiker.fr